Les substituts nicotiniques

0
  • interview20jo20solutions20rh-3496922Les entreprises ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre le tabagisme, ce fléau responsable de 73 000 décès par an en France. L’OFT se propose de les accompagner dans la mise en place d’actions de sensibilisation et d’aide à l’arrêt de leurs salariés. Joseph Osman, directeur de l’OFT et tabacologue, nous explique comment mettre en place une action de prévention en entreprise. Visionner la vidéo

  • couverture20rapport-4190925 L’usage de la cigarette électronique ou e-cigarette, se répand en France comme dans de nombreux pays, mais est l’objet de multiples interrogations. Entre l’interdiction totale décidée dans certains pays et l’absence totale de règles dans d’autres, les experts consultés pour ce rapport, à partir d’une analyse la plus large et la plus objective possible des données disponibles, ont émis des recommandations. Télécharger le rapport d’experts.
  • a-wall-clock-and-white-chair-in-the-waiting-room-94Réunis à l’initiative de l’OFT en janvier 2014, dix experts de l’aide à l’arrêt du tabac ont produit un consensus sur la conduite pratique à tenir par les professionnels de santé (impliqués ou non dans la prise en charge des fumeurs) vis à vis de l’e-cigarette avec les méthodes validées – thérapies comportementales et cognitives, substituts nicotiniques et médicaments de prescription pour l’arrêt du tabac. Télécharger l’avis d’experts. Télécharger le communiqué de presse.

  • box-158523_640-2138264L’OFT vient d’emménager dans de nouveaux locaux au coeur de Paris (13 rue d’Uzès, Métro Grands Boulevards) avec l’Alliance contre le tabac, le Comité national contre le tabagisme, Droits des non-fumeurs. Toute en gardant leur identité propre, leurs objets et projets respectifs, les quatre associations se sont regroupées pour partager bureaux et ressources de manière à lutter plus efficacement contre leur cible commune : le tabagisme. Pour nous contacter

emailbutton-7167965 printbutton-5845159

Comment ça marche ?

L’action des substituts nicotiniques repose sur un principe simple : ils compensent tout ou partie de la nicotine que votre organisme reçoit quand vous fumez.

La nicotine des substituts atténue les symptômes liés au manque et vous permet de vous concentrer sur l’aspect social et comportemental du sevrage. Le traitement dure de huit semaines à trois mois ; les effets indésirables sont rares et peu sérieux (demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien). Le recours à une substitution nicotinique double vos chances d’arrêter de fumer. Vous n’inhalez donc plus goudrons, monoxyde de carbone, et gaz irritants contenus dans la fumée.

Quelle forme de substituts choisir ?

Timbres transdermiques (patches), gommes à mâcher, gommes à sucer, pastilles à laisser fondre, inhaleur, de nombreuses formes de substituts nicotiniques sont disponibles selon votre dépendance, vos habitudes de consommation et vos préférences. Le tableau ci-dessous vous donne une première indication sur les formes et doses à utiliser selon votre profil « fumeur ».

Demandez conseil à votre tabacologue qui vous guidera et adaptera votre dosage.

tableaudosagesubstituts_w-3673543

Combien ça coûte ?

Votre Caisse d’assurance maladie prend en charge à hauteur de 50 € par an et par personne l’achat des substituts nicotiniques (sur présentation d’une prescription médicale), soit environ un mois de traitement. Bien moins cher que votre budget cigarettes pour la même durée, n’est-ce pas ? N’hésitez pas à consulter votre mutuelle ; dans le cadre de votre complémentaire santé, il se peut qu’elle vous rembourse tout ou partie de vos traitements antitabac.